Quels sont les acteurs du secteur bancaire participatif au Maroc ?

L’écosystème du secteur bancaire participatif au Maroc se compose de plusieurs acteurs dont les principaux sont :
Bank-Al Maghrib, la banque centrale du Maroc créée en 1959 par le dahir n° 1-59-233 est l’acteur principal de réglementation du secteur bancaire.
L’une de ses missions fondamentales est de superviser le système bancaire participatif et d’assurer son bon fonctionnement.

Le Conseil Supérieur des Oulémas (CSO) est l’un des organes du Ministère des Habous et des Affaires Islamiques créé en 1981 par Dahir n°1-80-270. Sa mission dans l’écosystème bancaire marocain est de statuer sur la conformité des produits bancaires participatifs aux principes de la sharia.

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM), une association professionnelle créée en 1943 à laquelle les banques sont légalement tenues d’adhérer. Elle se penche sur les questions qui intéressent les banques participatives pour améliorer l’activité dans le secteur.
Les compagnies d’assurance Takaful proposeront prochainement au Maroc des assurances Takaful qui sont des produits d’assurances conformes aux avis du Conseil Supérieur des Oulémas.
Les organismes de placement collectif émettront prochainement sur le marché des sukuks conformes aux avis du Conseil Supérieur des Oulémas. Ces instruments financiers participatifs permettront aux banques participatives de réaliser des investissements en plaçant leur liquidité ou de mobiliser des ressources pour financer leur activité.

Est-ce que tous les produits et services proposés sont conformes à la Chariaa?

Nous proposons des produits et services conformes aux avis du Conseil Supérieur des Oulémas (CSO) qui garantit la conformité de l’offre bancaire participative à la Chariaa.

Quels sont les produits et services offerts par BTI Bank ?

Nous offrons tous les produits participatifs autorisés à ce jour par le Conseil Supérieur des Oulémas sur le secteur : Compte à vue et financement Mourabaha immobilière. Nous nous engageons à mettre à la disposition de notre clientèle les nouveaux produits dès émission des avis de conformité par le Conseil Supérieur des Oulémas.
Nous vous proposons également tous les services bancaires répondant à vos besoins personnels, professionnels et de gestion de votre argent au quotidien.

Qu’est-ce qu’un financement Mourabaha ?

C’est un mode de financement innovant où la banque achète le bien choisi par le client pour le lui revendre moyennant une marge bénéficiaire connue
et convenue d’avance. Le paiement du prix de vente s’effectue au moyen de remboursements étalés sur une durée convenue d’avance entre la banque et le client.

Comment est calculée la marge bénéficiaire?

La marge bénéficiaire correspond à la rétribution de la banque pour son intermédiation dans le cas de la Mourabaha pour l’acquisition et la revente au client d’un bien.

Que signifie Hamish Al Jiddia ?

Hamish Al Jiddia est une somme d’argent que le client dépose à la banque en garantie de la réalisation de son engagement de conclure la Mourabaha. Ce montant sera restitué au client une fois le contrat de la Mourabaha conclu ou en cas de rétractation de la banque ou du client lui-même.
En cas de désistement du client intervenu après achat par la banque du bien, Hamish Al Jiddia servira à dédommager la banque du préjudice financier réel qu’elle aurait subi du fait de la non réalisation de la Mourabaha.

Puis-je faire un remboursement par anticipation ?

Il est possible de procéder à un remboursement par anticipation.
La banque peut, sur sa propre initiative, abandonner tout ou une partie du montant correspondant à sa marge bénéficiaire.

La banque participative peut-elle investir dans toutes les activités économiques ?

La banque participative peut investir dans toutes les activités économiques conformes à la Sharia.
En effet, les jeux de hasard, les activités en relation avec l’industrie de l’alcool, avec l’élevage porcin ou encore avec l’armement,
suscitant ou suggérant la débauche ou la déchéance de l’être humain constituent des secteurs d’investissement prohibés